Chroniques littéraires

Chroniques littéraires

MES LECTURES


LES ASSASSINS de RJ ELLORY

les assassins.jpg

 

** Un roman noir en toute excellence **

Éditions Sonatine - 566 PAGES

 

 

 

 

 

 

4EME DE COUVERTURE

Sur dix-huit-mille meurtres par an aux États-Unis, seulement deux cents sont le fait de tueurs en série. Aussi les forces de police ne privilégient-elles que rarement la piste du serial killer. Lorsque quatre homicides sont commis en quinze jours à New York, selon des modes opératoires complètement différents, personne ne pense à faire un lien entre eux. Personne, sauf John Costello. Documentaliste au City Herald, et véritable encyclopédie vivante des serials killers, celui-ci découvre en effet qu'ils ont été commis à la adte anniversaire d'un meurtre passé, oeuvre à chaque fois d'un tueur en série célèbre, selon une procédure rigoureusement identique. Y aurait-il dans la ville un serial killer qui s'inspire de ses prédecesseurs pour leur rendre un funèbre hommage ?

 

 

 

 

 

Je découvre la plume de RJ Ellory avec son roman " Les assassins". Un auteur que je lis pour la première fois, sous les conseils avisés d'ami(e)s lecteurs, que je remercie au passage.

Les assassins est un pur roman d'excellence qui m'a procuré de nombreuses belles heures de lecture.

Comme je l'ai déjà dit sur de précédents articles, je suis passionnée par les histoires de tueurs en série et RJ Ellory nous délivre ici une histoire incroyable autant dans le fond que dans la forme.

 

L'auteur nous amène à New York et nous met face à un tueur en série redoutable., insaisissable. Quatre meurtres d'une violence inouïe à son actif, en l'espace de quinze jours. Des lieux différents, des modes opératoires complétement différents aussi, les enquêtes sont confiées à plusieurs commissariats. La police piétine et les cadavres s'amoncellent.

Une personne va faire le lien : John Costello. John est documentaliste au City Herald et enquêteur pour le compte de Karen Langley, journaliste. Durant son adolescence, il a lui même échappé in extremis aux griffes d'un tueur en série surnommé "Le marteau de Dieu". Gravement blessé, il n'a malheureusement rien pu faire pour sauver sa petite amie de l'époque, Nadia, qui succombera tout de suite à la violence des coups de marteau portés par le tueur. Depuis ce jour, profondément traumatisé par ce sombre pan de son passé, John voue une totale obsession pour tout ce qui concerne les tueurs en série.  Doté de capacité mémorielle prodigieuse, il a tout lu, tout analysé, exploré les moindres documents relatant de tueurs en série jusqu'à en devenir une véritable encyclopédie.

John reconnaît tout de suite, à travers les meurtres, l'oeuvre de tueurs en série ayant sévi par le passé. Les modes opératoires sont identiques, au détail prés, et chose encore plus édifiante, ils sont commis exactement le même jour que leur funestes prédécesseurs.

Ray Irving, le flic en charge de l'enquête, apprend l'existence de John et de sa théorie selon laquelle tous ces meurtres seraient commis par une seule et même personne. Ensemble, ils vont devoir tout faire pour arrêter le meurtrier au plus vite, qui n'a de cesse de mener la police par le bout du nez.

Mais Irving, peut-il vraiment faire confiance à John ?

 

 

Alors, dans le genre de livre relatant des tueurs en série, "Les assassins" est une véritable référence. RJ Ellory nous délivre une intrigue d'une précision remarquable, quasi chirurgicale. Extrêmement bien documenté, il relate, à travers son intrigue qui relève de la fiction, l'histoire de tueurs en série ayant véritablement sévi par le passé sous la forme d'articles de presse, d'extraits d'interrogatoires (...) Que ce soit Harvey Louis Carignan, John Wayne Gacy,  Douglas Clark et ses acolytes de barbarie Bundy et Murray....RJ Ellory remonte le temps, et nous fait croiser la route de ces serials killers. Et croyez moi, pour une passionnée comme moi, j'ai trouvé ça plus qu' intéressant.

 

Une plume qui vous transporte

 

 

Comme je l'ai déjà dit plus haut, j'ai découvert la plume de RJ Ellory avec ce livre et oh la la comme je suis ravie de cette découverte. L'auteur a une plume majestueuse. Il vous happe, vous transporte...Vous êtes suspendus à ces mots et malgré la noirceur de l'intrigue, vous avez l'impression d'être empli de légèreté.

Que ce soit en terme de descriptions ou de personnages, l'auteur fait preuve d'une précision et de détails d'une grande intelligence. Rien n'est laissé au hasard, tout a son importance et c'est là je pense l'un des gros points forts de RJ Ellory, c'est que l'auteur est capable de dérouler son histoire dans le détail sans pour autant que le lecteur ne ressente un soupçon d'ennui. Et là, je dis un grand bravo, car n'étant pas fan de longues descriptions (qui ici n'en sont pas), je n'ai à aucun moment senti ma lecture s'essouffler...non, non, non, au contraire, le livre aurait pu comporter 500 pages de plus, je me serai laissé guider jusqu'à ...??? Mort s'ensuive, non peut-être pas ;-)

Ce que je veux dire, c'est que RJ Ellory met une telle intensité dans chaque mot employé, chaque personnage, chaque situation que vous ne pouvez que vous laisser envelopper dans son cocon (noir, je vous l'accorde)  et vous laissez bercer au rythme de sa plume/prose ....

 

 

Comme vous l'aurez compris, un livre que j'ai adoré, dévoré.....Premier livre lu de l'auteur mais alors, loin d'être le dernier. D'autant plus que j'en ai 2 dans ma Pal qui attendent gentiment d'être lus (dont Seul le silence qui au dire de beaucoup est une bombe)

Ami(e)s lecteurs/lectrices, à mon tour je vous conseille fortement, chaudement de lire ce livre et au delà de ça de découvrir cet auteur qui est, je le découvre et le crie, un incontournable du genre.

 

 

 

 ♥♥♥♥ 1/2

 

 

 

 Un petit extrait

"Le lendemain, au rez-de chaussée du siège du New York City Herald, debout près de la fontaine à eau, John Costello lisait l'article du New York Times, daté du 13 juin, consarcé au meurtre de Burch et de Briley. Il l'avait entouré au stylo rouge et souligné trois fois.

Remonté dans son petit bureau du premier étage, il découpa la colonne et l'agrafa à côté de celle consacrée à Mia Grant. Il colla un Post-It sous le texte et nota: 12 juin Clark, Bundy, Murray - Tueurs du Crépuscule, puis accola de nouveau quatre points d'interrogation.

Il fit un pas en arrière, posa la main à l'arrière de son crâne et lissa ses cheveux. Il compta le nombre de mots dans chaque article, puis recompta.

Il sentit la fine cicatrice sur son cuir chevelu, juste au-dessus de la nuque.

Il sentit l'appel muet de son propre coeur apeuré. "

 


11/02/2016
14 Poster un commentaire

TERRITOIRES de Olivier NOREK

norek-territoires.jpg

*** Seconde enquête pour le capitaine Coste ***

Éditions MICHEL LAFON - 377 PAGES

 

 

 

 

4EME DE COUVERTURE

A Malceny, dans le 93, on n'est habitués aux règlements de comptes. Mais un nouveau prédateur est arrivé en ville et, en quelques jours, les trois gros caïds du territoire sont exécutés. Le capitaine Coste et son équipe vont devoir agir vite, car leur nouvel ennemi s'implante comme un virus dans cette ville laissée à l'abandon, qui attend qu'un gramme de poudre pour exploser. Une ville où chacun a dû s'adapter pour survivre : des milices occultes surentraînées, des petits retraités dont on devrait se méfier, d'inquiétants criminels de 12 ans, des politiciens aveugles mais consentants, des braqueurs audacieux, des émeutiers que l'État contrôle à distance de drone. Et pendant ce temps, doucement brûle la ville.

La dernière affaire du capitaine Coste ? Elle se passe en enfer....

 

 

 

 

 

J'ai découvert Olivier Norek avec Code 93. Je le retrouve avec Territoires, pour la seconde enquête du capitaine Coste. Jamais simple pour un auteur un second roman (surtout quand le succès fut tel que celui de Code 93). Passé l'effet de surprise de la première découverte, l'auteur est attendu et doit gravir les marches supérieures. Sur ce coup là, Olivier Norek s'en sort haut la main....c'est pas quelques marches qu'il a gravi, c'est carrément les 257 marches du phare des Baleines et en petites foulées svp (hommage à ma chère Charente Maritime P:).

Autant j'ai adoré Code 93, autant j'ai ADORÉ Territoires...vous saisissez la différence Clin d'œil

 

 

Avec Territoires, Olivier Norek, nous amène à Malceny ville du 9-3 dans une sombre histoire de came. Dès le de départ, nous assistons à deux froides exécutions, claires, nettes...le ton est donné.

Territoires c'est l'histoire d'une jeunesse en perdition sombrant dans la spirale infernale, attirée par le "pouvoir" de régner en maître sur un territoire et par l'appât du gain, facile...souvent influençable et tombant sous "l'aile" de la mauvaise personne....L'histoire de nourrices, des personnes à priori loin de tout ça, mais qui sous la menace, la pression et souvent par besoin d'argent tombent eux aussi dans un engrenage dont ils ne peuvent plus sortir...C'est l'histoire de corruption, de petits arrangements et autres avantages entre la municipalité et ces "caïds"..

C'est l"histoire de Bibz et ses potes, de Monsieur Jacques et son chat, d'Andrea Vesperini dit "La Reine" et de Coste et son équipe bien décidé à ne pas laisser la ville à feux et à sangs...

 

 

Territoires est pour moi un énorme coup de coeur. Je n'ai pas lu ce livre, je l'ai littéralement dévoré, totalement hypnotisé par l'écriture d'Olivier Norek. Encore une fois, je me suis sentie totalement immergé au sein du SDPJ 93 et j'ai retrouvé les mêmes qualités qui avaient fait de Code 93 un excellent moment de lecture. Des chapitres courts, un humour toujours aussi appréciable, une plume franche et directe qui vous aspire..Il en ressort un réalisme incroyable, si bien que j'ai par moment eu l'impression de me retrouver dans le récit un peu comme le 5ème membre de l'équipe. Vous allez me dire, ben oui c'est normal Olivier Norek est flic et a longtemps travaillé dans le 93...Ok, je vous l'accorde mais encore faut-il savoir écrire et savoir le retranscrire à travers un roman...et ça Olivier Norek, le fait à la perfection !

Il nous entraîne dans une intrigue haletante et addictive, où la tension ne cesse de grimper en flèche. On assiste à une montée en puissance de la violence telle une cocotte-minute qui finit par exploser...Vous êtes suspendus à ses mots, c'est ça, totalement hypnotisés et emportés dans l'ouragan !!

En l'espace de deux livres, il entre dans le rang de mes auteurs favoris et Coste, dans celui de mes personnages préférés comme peut l'être, par exemple, un Sharko chez Thilliez.

Je me suis énormément attachée à ce personnage et à l'équipe en générale qu'on retrouve encore plus soudée. J'adore sa répartie, qui m'a souvent fait sourire. Quand j'ai tourné la dernière page du livre avec ces dernières lignes, j'ai ressenti comme une sorte de tristesse si bien que si j'avais eu une autre livre d'Olivier Norek sous le coude, je l'aurais lu dans la foulée pour retrouver un "ami" à qui on n'a pas envie de dire au revoir (chose que je ne fais jamais, j'alterne toujours les auteurs).

 

Comme vous l'aurez compris, Territoires est un énorme coup de coeur et me fait entrer dans le cercle des Norekiennes ;-)  Dans ce second roman, j'ai trouvé une très belle progression de la part de l'auteur et je trépigne d'impatience de le lire à nouveau.

 

Ami(e)s lecteurs/lectrices, si vous ne connaissez pas Olivier Norek foncez vous procurer ses livres et pour les autres, soyons sur les starting-block, son prochain roman Surtensions arrive le 31 Mars en librairie Sourire

 

 

 

♥♥♥♥♥

 

 

 

Du même auteur :

 

surtensions-.jpg      Sortie le 31 MARS 2016

 

CODE 93.jpg       Chronique ici

 

 

 

 

Paroles de lectrices, elles aussi aiment les livres d'Olivier Norek

 

 

"Un flic de terrain qui connaît son métier et qui le raconte tel que cela se passe ou pourrait se passer; sans pour autant entrer dans les clichés. Avec Territoires, exit les oeillères, on est en plein dans la guérilla dans le 93, came, pots de vin à gogo, nourrices, règlements de compte. Et tout ça près de chez vous. Une équipe de choc menée par le capitaine Coste, qui sera sur les rotules ;-) tant il y aura à faire ! Sig Sauer, gilet pare-balles, rabio seront de rigueur.  Code 93 était très bon, celui-ci est divin tel un bon cru. Un énorme coup de coeur 2015. Olivier Norek, un auteur que je ne lâcherai pas."

Flo Flo

 

 

"Des polars à la plume addictive, une équipe attachante autour du capitaine Coste, mais surtout le réalisme des situations font que j'adhère complétement aux romans d'Olivier Norek. On sent l'expérience à travers ses écrits, et ça apporte beaucoup au récit, avec certaines touches d'humour malgré la gravité des faits, on ne peut que comprendre ce besoin de rire, et en tant que lectrice c'est plus que bienvenue.L'ayant rencontré, je rajouterais que c'est un homme adorable et disponible pour ses lecteurs"

Céline

 

 

"Découverte d'Olivier Norek avec Code 93. Une plongée directe et sans chichi dans un monde, celui de la police, que lui seul pouvait décrire aussi précisément. J'ai vraiment aimé le vécu qu'on y ressent, aimé cette écriture simple, directe, qui vous fait oublier les mots pour ne s'attacher qu'à l'histoire et au final avoir l'impression de regarder un film. C'est ça, Olivier, a ce genre d'écriture très cinématographique qui vous emporte dans son histoire. Chapeau Monsieur Norek pour ce 1er roman, une belle réussite !"

Sandrine - à propos de Code 93

 

 

"Coup de coeur confirmé pour la plume d'Olivier Norek, après l'excellent Code 93, il fallait y aller pour faire aussi bien. Et bien c'est réussi, essai transformé ! Loin des clichés du genre, ce livre comme le précédent, est d'un réalisme hallucinant. On n'est pris dans le tourbillon des mots, dans les enchaînements de violences, ça explose partout et la tension est omniprésente...Seul défaut et non des moindres : c'est trop court et ça passe trop vite ! Vite le 3ème !"

Anaïs

 

 

"Pourquoi j'ai adoré lire ses 2 premiers romans ? Parce que l'on voit une nette progression entre Code 93 et Territoires. Dans Territoires, Olivier Norek va plus loin dans les personnages, les crimes sont plus sanglants et le groupe Coste est encore plus unis. Des chapitres courts, de l'humour, en bref une dynamique constante aussi bien dans le fond que dans la forme avec à chacun de ses romans un twist final avec de l'espoir pour conclusion malgré la noirceur des intrigues font de cet auteur un incontournable écrivain à suivre."

Marie Jo

 

Merci les filles pour avoir partager votre ressenti avec nous .....

 


09/02/2016
15 Poster un commentaire

LE LOUP PEINT de Jacques SAUSSEY

LE LOUP PEINT.jpg

 

** ALERTE COUP DE COEUR **

Éditions du Toucan - 432 Pages

 

 

 

 

 

4EME DE COUVERTURE 

 Vincent Galtier est vétérinaire dans une petite ville de l'Yonne, près d'Auxerre. Depuis la mort de son fils, son couple est exsangue. Seule, Marion, sa maîtresse, parvient à lui faire vivre quelques rares moments d'oubli au creux de son lit.

 Une nuit, alors qu'il vient de la quitter et traverse une forêt isolée pour rentrer  chez lui, les passagers d'une voiture inconnue lui tirent dessus et tentent de le précipiter dans un ravin. Lorsque Vincent parvient enfin à son domicile, après leur avoir échappé de justesse, cest pour y découvrir une scène de massacre. Mais ce n'est pas la seule qui l'attend.

 Le cauchemar ne fait que commencer....

 

 

 

 

 

 

Voilà déjà un moment que j'avais envie de découvrir cet auteur et que ses livres me faisaient de l'oeil. Celui-ci, tout juste paru, étant un one-shot, je me suis dit que c'était l'occasion parfaite pour cela.

Et bien ma foi, en voilà une bonne intention.

Il y a des découvertes qui vous marquent et il y en d'autres qui vous marquent encore plus. Ça avait été le cas pour Chattam, Thilliez, Giebel et plus récemment Caillot (pour ne citer qu'eux) et aujourd'hui, Jacques Saussey fait parti de cette catégorie là.

Le genre de découverte qui ne vous donne qu'une envie : vous procurer au plus vite tous les romans de l'auteur et continuer à découvrir son univers à travers une plume qui vous a tant charmé.

Mais revenons au Loup Peint....

 

Vincent Galtier, vétérinaire dans une petite ville près d'Auxerre voit un soir sa vie basculer. Marié mais rencontrant de graves problèmes conjugaux avec sa femme depuis la mort accidentelle de leur fils, dont elle le tient pour responsable, Vincent entretient une relation adultère avec une maîtresse prénommée Marion. Un soir, en rentrant de chez elle, il est pris pour cible par un groupe d'individus à bord d'une voiture sur une petite route isolée en pleine forêt. S'ensuit une course poursuite, à coups de tentatives de projections dans le ravin et de tirs nourris.

Vincent arrive à s'en sortir in extremis mais découvre avec effroi que l'un des agresseurs a réussi à lui voler sa voiture avec à son bord ses papiers, son téléphone...

Parvenu enfin chez lui, il tombe sur une scène apocalyptique, un massacre !!

Sa vie vient vient de basculer en l'espace d'une nuit en véritable cauchemar mais le pire est peut-être encore à venir !!!

 

Le loup peint est le genre de livre qui démarre sur les chapeaux de roues et qui défile à une vitesse grand V. Un thriller à plusieurs intrigues entremêlées où l'auteur a réussi à me tenir en haleine de bout en bout, à grands coups d'adrénaline et de phases d'actions chocs. J'ai vraiment été agréablement surprise par la plume de M. Saussey (comment ai-je pu attendre autant de temps pour découvrir cet auteur). N'ayant pas lu ses autres écrits, je ne me fierais donc qu'à ce titre mais il y a suffisamment matière à expliquer pourquoi Le Loup Peint est mon premier coup de coeur de cette année.

L'intrigue, menée tambour battant, est maîtrisée à la perfection. A aucun moment, je n'ai senti ma lecture s'essouffler. Dès le départ, le rythme est haletant, pied au plancher Jacques Saussey nous prévient, on va devoir s'accrocher si on ne veut pas finir collé au siège. Il y a bien un moment (mi-livre) où l'auteur rétrograde un peu, mais c'est pour mieux amorcer le virage et au final repartir sur un crissement de pneus qui nous laisse sur place. Il n'y a pas à dire, Jacques Saussey m'a bluffé ; je ne pensais pas être autant "accroché" par ce thriller !

J'ai trouvé également beaucoup de richesses dans ce livre : un vocabulaire varié, une pointe d'humour que j'ai appréciée, des personnages marquants, des clins d'oeils sympathiques qui m'ont fait sourire puis un brin d'érotisme qui réchauffe l'atmosphère.

Pour en revenir aux personnages, le moins qu'on puisse dire c'est qu'on a droit à une panoplie aussi bien travaillée et détaillée les uns que les autres. Entre ce pauvre Vincent totalement dépassé par la situation ( qui ne le serait pas aussi à sa place ), la bombe sexuelle incendiaire qui vaudrait mieux ne jamais croiser, un flic qui réfléchit plus avec son attirail qu'avec son cerveau, un duo d'enquêteurs pour le moins atypiques qui vous donnera des scènes de dialogues mémorables et un petit animal qui vient mettre son grain de sel dans tout ça....

 

 

Tout est présent pour vous faire passer un excellent moment de lecture

 

 

 Il y a du suspens, de l'action, de l'humour , de la chaleur et plein de choses encore bref...c'est un roman qui bouge, un roman "vivant" et ça j'adhère totalement.

J'adhère tellement, que comme je le disais, Le Loup Peint est mon premier coup de coeur pour l'année 2016.

 

Ami(e)s lecteurs/lectrices, un livre que je vous recommande fortement Sourire

 

Pour ma part, je suis ravie de cette découverte et je vais bien évidemment me plonger dans la bibliographie de l'auteur pour continuer à prendre mon "pied" en commençant par me procurer Colère Noire (dont je n'hésiterais pas à vous en reparler quand je l'aurai lu).

 

 

 

♥♥♥♥♥

 

 

 

Vous souhaitez davantage de renseignements sur les romans de Jacques Saussey :

//www.jacques-saussey-auteur.com

 

Prix : 20€

 

 

 

 

 


09/02/2016
19 Poster un commentaire

X de Sébastien TEISSIER

X.jpg

 

** Mystérieux et Original **

Éditions Nouveau Monde - 224 Pages

 

 

 

 

 

4EME DE COUVERTURE 

 Il est 23h15 : quelque part en banlieue parisienne, un cadavre égorgé....Devant lui, Lucas Moriani, un agent de la police scientifique, appelé dans la soirée  à se rendre sur la scène du crime.

 Qu'a-t-il fait ? Pourquoi est-il seul avec le cadavre, la main crispée sur un scalpel couvert de sang ? Pourquoi n'y a-t-il aucun autre policier sur les lieux ? Tout le désigne comme l'assassin, mais son téléphone garde la trace de l'appel l'ayant attiré sur place. Doit-il prévenir ses collègues alors que tout semble l'accuser ?

 Une seule solution s'impose à lui : mener seul l'enquête sur la victime et sur lui-même.

 Enquête sur lui-même ou sur un assassin hors du commun ?

 Il trouvera sur sa route Félix Vizzini, un inspecteur aussi génial que fou, doté d'une mémoire et d'un sens de la déduction prodigieux. Lui seul pourra identifier le cerveau malade qui se cache derrière cette machination. Et prendre le risque d'un affrontement aux conséquences vertigineuses.

 

 

 

 

 

"Vous êtes ici pour découvrir la vérité sur cette nuit là, n'est ce pas ? Évidemment, vous pensez que je suis le seul à la connaître. Vous allez être déçu, rien de ce que j'ai vu n'a de sens...Rassurez-vous, je n'espère pas vous convaincre. Le piège est parfait. Il a tout prévu."

 

 

 

Une fois n'est pas coutume. J'ai eu envie de découvrir ce livre sous les conseils avisés d'Eric, membre du blog, qui le classait dans son Top 5 de l'année passée. En curieuse que je suis, il ne m'en fallait pas plus pour avoir envie de le découvrir. Aussitôt dit, aussitôt fait le voici entre mes mains Sourire

 

Lucas Moriani, agent de la police scientifique, est appelé un soir à se rendre sur une scène de crime. Arrivé sur place, il tombe sur un cadavre égorgé et se retrouve avec l'arme du crime entre les mains, un scalpel ensanglanté, sans savoir ni pourquoi ni comment. Chose étrange, il est seul : aucun flic à l'horizon, pas de collègues, pas d'enquêteurs, rien !!!

Lucas est persuadé qu'on lui a tendu un piège et dès lors tout le désigne comme étant l'assassin.

Que doit-il faire ? Appeler ses collègues, au risque de devoir s'expliquer et certainement être arrêté ? Ou bien fuir, mener l'enquête lui même pour comprendre qui se cache derrière ce piège diabolique ? Car oui, c'est un piège...preuve en est, la trace de l'appel dans son téléphone l'ayant fait venir.

Sur son chemin, il croisera " Monsieur je vois tout j'intègre tout je classe tout et je n'oublie jamais rien " Félix Vizzini, un flic hors du commun qui bénéficie d'une mémoire prodigieuse et à qui il est impossible de mentir.

Qui ? Pourquoi ? ....à vous de le découvrir

 

Oh, oh, oh....ça c'est le genre de découverte que j'ADORE faire. Sébastien Teissier délivre ici un thriller hors du commun, aussi mystérieux qu'original...et ça, j'aime !!!

Dès les premiers mots, l'auteur sait impliquer son lecteur et le captiver de suite.

 

 

On avance dans une intrigue complexe et dans un thriller déroutant. On navigue dans le flou total où on tatonne tout doucement...Tout n'est qu'apparence, faux-semblants, un brouillard complet où on se sent perdu à se poser un millions de questions mais là où l'auteur fait preuve d'un génie remarquable, c'est que oui il nous perd dans son intrigue mais à aucun moment il ne perd le lecteur dans sa lecture. Bien au contraire, j'ai rarement été captivé de cette manière en étant totalement dérouté mais en buvant les paroles/écrits de l'auteur, les yeux écarquillés et avec une expression qui pourrait correspondre à un : mais non, c'est pas possible !!!

Sébastien Teissier joue avec son lecteur tel un joueur d'échec qui déplacerait doucement ses pions pour finir par un échec et mat qui vous met sur le cul. Mais ne soyons pas mauvais joueur Clin d'œil le rendu est démentiel et la manipulation parfaite.

Ce premier roman est clairement une réussite pour moi. Une intrigue machiavélique, des personnages atypiques notamment ce Félix " Monsieur je vois tout j'intègre tout je classe tout et je n'oublie jamais rien " ( j'adore ce surnom ^^) personnage qu'on ne croise pas tous les jours dans un roman, un côté scientifique très intéressant et une touche d'humour totalement décalée.

 

Le tout formant un thriller psychologique addictif et impossible à lâcher

 

Lu, approuvé et fortement recommandé !!! Clin d'œil

 

 

♥♥♥♥

 

 

 

Où se le procurer :

//www.amazon.fr

 

Prix : 14€90 ( broché )

 

 


09/02/2016
10 Poster un commentaire

LES OMBRES INNOCENTES de Guillaume AUDRU

les ombres innocentes.jpg

 

** Un PUR roman noir **

 

 

 

 

4EME DE COUVERTURE

Massif central, été 2013. Un vieillard est retrouvé hagard sur une route de Corrèze. Il a été frappé mais refuse de dénoncer ses agresseurs. Dans une ferme du plateau de l'Aubrac, une femme âgée, pendue à un croc de boucher de sa propre ferme, est découverte par son fils. Dans une clinique psychiatrique proche de Clermont-Ferrand, une femme oubliée de tous hurle sa haine. Trois affaires sans lien apparent. Trois personnes dont la vie va basculer. Matthieu Géniès, journaliste dans un canard de Corrèze. Serge Limantour, gendarme revenu de tout. Jeanne Roussillon, aide-soignante qui, jour après jour, tente de comprendre le mal qui ronge sa patiente.

 

 

 

 

Les ombres innocentes, second roman de Guillaume Audru. Je n'ai pas encore eu le plaisir de lire le premier, un "couac" que je vais rapidement corriger...Clin d'œil

 

 

La petite histoire :

Héléna Roussillon est aide-soignante à la clinique psychiatrique des Dômes, proche de Clermont-Ferrand. Femme au caractère affirmé, elle prend son métier très à coeur et essaye, au possible, d'améliorer les conditions de ses patients. En désaccord avec sa hiérarchie, un cas en particulier requiert toute son attention. Celui de Lucie...Une femme oubliée de tous et dont personne ne veut s'occuper, hormis Héléna.

Elie Sarrabé, ancien commissaire d'Ussel, vit une retraite paisible. Comme chaque matin, il parcourt le journal à la rubrique des faits-divers. Un article en particulier attire toute son attention. Celui relatant l'histoire de Marcel Chauffour, un vieillard au passé peu glorieux, retrouvé le visage en sang sur les bords d'une départementale située non loin de sa ferme alors que sa disparition avait été signalé cinq jours plus tôt. Marcel Chauffour, un nom qui résonne dans l'esprit d'Elie...

Comme chaque semaine, Nicolas Jansac rend visite à sa mère. En arrivant à la ferme,  située sur le massif de l'Aubrac, il l'a retrouve dans la grange, pendue à un croc de boucher, le ventre ouvert. Elle a été assassiné...

 

Trois lieux différents, trois scènes bien distinctes sans aucun lien apparent....et pourtant !!!

 

 

Le premier mot qui me vient à l'esprit en ayant terminé ce livre est : Voyage....Avec ses  mots, Guillaume Audru m'a littéralement transporté.

A travers le temps, pour dénoncer un fait-divers sordide d'une manière romancée, dont personnellement je n'avais jamais entendu parler...et à travers ces villages reculés de France, dépeint ici d'une manière si détaillée, que j'avais l'impression de m'y retrouver. 

 

Avec Les ombres innocentes, j'ai passé un excellent moment de lecture. Dès les premières pages, Guillaume Audru a su captiver mon attention. Je voulais comprendre le lien entre ces différentes affaires. Alors, je me suis laissée guider au rythme de la plume de l'auteur et quand tout s'est imbriqué, pour ne former qu'un, mes tripes se sont nouées. Un fort sentiment de colère et d'indignation m'a traversé...mais ça, je ne vous en parlerais pas, préférant vous laisser le découvrir par vous même...

 

Ce que je peux vous dire, c'est qu'au delà de ce sombre pan d'histoire qui mérite d'être connu de tous, Guillaume Audru nous délivre un thriller qui a tous les ingrédients pour vous faire passer un très bon moment de lecture. Une plume captivante et addictive qui m'a bluffé, car n'oublions pas qu'il s'agit d'un second roman. Une intrigue bien ficelée qui nous tient en haleine de bout en bout. Des descriptions joliment détaillées et des personnages savamment fouillés qui apportent à ce livre un parfum d'authentique. Puis, un florilège d'émotions, allant de la colère à la compassion en passant par la révolte et la pitié...émotions que nous lecteurs recherchons dans nos lectures...

 

Une lecture que je vous recommande d'ailleurs fortement !! SourireSourire

 

Et pour ma part, un auteur à suivre...Je vais d'ailleurs de ce pas me procurer son premier roman, L'île des hommes déchus.

 

 

 

 ♥♥♥♥ 1/2

 
 
Où se procurer Les ombres innocentes de Guillaume Audru :

 

 

 

 

 

 

 


09/02/2016
4 Poster un commentaire

MAKO de Laurent GUILLAUME

Mako1.jpg

** Plongez en totale immersion au sein de la BAC **

 

 

 

4EME DE COUVERTURE

Paris, la banlieue...

A la sortie d'un night-club, une jeune fille est victime d'une sauvage agression. Mako, policier de la BAC, taciturne et endurci, obsédé par l'idée d'en punir lui-même l'auteur, s'investit dans l'enquête au-delà de la raison.

Il déclenche une traque qui l'emmènera loin, aux confins de la folie, où le bien et le mal se confondent. De l'enfer des trottoirs aux boîtes de nuit branchées, Mako hante les bas-fonds d'une société en perdition.

 

 

 

 

Mako, premier roman de Laurent Guillaume, est une sacrée découverte pour moi. Une découverte où vous vous dites : Ah ouais quand même !!! Et qui vous donne qu'une envie, continuer d'explorer la bibliographie de l'auteur...

 

Mako, c'est une totale immersion au sein de la BAC. Amateurs d'enquêtes, un livre fait pour vous. On en apprend beaucoup sur le sujet : procédures, techniques d'investigation, termes spécifiques....mais, on en apprend également beaucoup sur ces hommes. Des hommes avant tout humains, avec leurs qualités mais aussi leurs travers.

 

Mako, c'est aussi un personnage haut en couleur. Flic de la BAC au tempérament impulsif. Un justicier dans l'âme qu'on ressent plein de souffrance.  Un homme de terrain qui se bat pour la justice quitte à parfois franchir la ligne rouge. Le genre de personnage qui marque vos esprits. Un flic à la fois super attachant mais qu'on aimerait bien par moment attraper par les épaules et secouer...lui dire : "allez Mako, fais pas le con, arrête ça tout de suite" !!! Un personnage sombre, qu'on apprend à découvrir, à comprendre même si on ne cautionne pas vraiment tous ses choix...mais, on lui en veut pas parce que Mako, c'est avant tout un personnage de coeur !!!

 

Mako, c'est aussi un livre qui vous happe. Un livre qui, grâce à l'écriture directe et nerveuse de Laurent Guillaume, devient impossible à lâcher. Un livre criant de réalisme, sans tomber dans le cliché.

 

Puis, pour finir, Mako c'est aussi un livre qui en quelques mots vous retourne brutalement le cerveau, avec une fin qui vous coupe le souffle. Un livre que vous finissez assommé. Alors, vous vous repassez le "film" et tout devient plus clair....

 

 

 

" Tu m'as toujours déclaré que pour un être un bon flic, il faut avoir un peu du voyou en soi. Eh bien moi, je pense qu'un flic qui se comporte en voyou, c'est un voyou. "

 

 

 

 

Au final, comme vous l'aurez compris, un livre que j'ai ADORÉ...Un livre qui m'a mis une p****** de claque que j'ai pas vu venir. Merci Laurent Guillaume, c'est exactement le genre de sensation que j'attends de mes lectures....

Un auteur que je viens de découvrir et que je ne suis pas prête à lâcher.

 

 

♥♥♥♥ 1/2


09/02/2016
8 Poster un commentaire

AVEC TES YEUX de Sire Cédric

avec tes yeux.jpg

 

*** Glaçant...Percutant...juste excellentissime !!! ***

 

 

 

RÉSUMÉ

Depuis quelques temps, Thomas fait des rêves atroces. Après une séance d'hypnose destinée à régler ses problèmes d'insomnie, il est en proie à des visions. Il se voit au travers les yeux d'un autre torturant une jeune femme.

 

 

 

 

Après avoir adoré l'excellent "L'enfant des cimetières" où Sire Cédric avait réussi le tour de force de mélanger habilement le thriller et le fantastique, je dois dire que j'avais hâte de me plonger dans son dernier opus Avec tes yeux...

Et encore une fois, l'auteur fait mouche : j'ai littéralement avalé, dévoré, englouti son dernier livre !! C'est de la haute voltige...

 

Thomas est depuis quelques temps insomniaque. Ses nuits sont peuplés de rêves étranges. Aussi, pour tenter de résoudre ce problème, il décide d'avoir recours à une séance d'hypnose, séance qui ne va pas se dérouler du tout comme prévu...Dès lors, il se met à avoir des visions "cauchemardesques" où à travers les yeux d'un assassin, il voit une jeune femme se faire torturer, mutiler et même bien pire....

Que lui arrive-t-il ? Est-ce qu'il sombre dans la folie ? Est-ce que tout ça est réel ou simplement le fruit de son imagination ?

Beaucoup de questions auxquelles il décide coûte que coûte d'en apporter les réponses.....mais à quel prix ?

 

 

Alors là mes chers lecteurs, c'est un livre que je ne vous conseille pas....mais que je vous ordonne de lire ;-) Parole de lectrice compulsive, il vous sera impossible de le relâcher avant d'en avoir tourné la dernière page....

Sire Cédric a ce don de vous embarquer tout de suite dans son univers et de vous faire glisser peu à peu dans ses ténèbres....

Une plume magistrale qui vous percutera, vous glacera le sang, vous secouera pour finir les yeux écarquillés et le coeur palpitant...âmes sensibles attention !!

Une intrigue qui m'a tenu en haleine de bout en bout. De rebondissements en révélations, l'auteur m'a baladé à sa guise et oh que j'aime ça....Inutile de vouloir percer le mystère avant la fin, Sire Cédric aura toujours le dernier mot !!

Un joli pavé mais qui se lit à une vitesse grand V : une rythme infernal, des chapitres courts....un véritable page-turner !!! C'est sombre, glauque, flippant mais alors qu'est-ce que c'est bon !!!

Je n'ai qu'une envie, continuer à découvrir les ouvrages de Sire Cédric qui, pour la plupart, m'attendent dans ma Pal....

 

Pour conclure, comme vous l'aurez compris j'ai ADORÉ ce roman...J'enchaîne, en cette fin d'année, un deuxième coup de coeur consécutif Sourire et je me réjouis à l'avance de découvrir les autres écrits de Sire Cédric !!

 

 

 

 ♥♥♥♥♥

 

 

 

 Sire Cédric en vidéo

 


 

 

 

 

 

 


09/02/2016
6 Poster un commentaire

QUELQUE PART AVANT L'ENFER de Niko TACKIAN

Quelque part avant l'enfer de Niko Tackian.jpg

*** EMI (Expériences de Mort Imminente) ***

 

 

 

 

 

4EME DE COUVERTURE

 Anna R. est une survivante. L'espace d'une seconde, lorsqu'une tonne d'acier a fracassé l'habitacle de sa voiture, elle a vécu une expérience de mort imminente. De retour parmi les vivants, Anna n'aura de cesse d'essayer de comprendre ce qui lui est arrivé. Qui était cet homme baigné de lumière noire qui la menaçait jusqu'aux portes de la mort ? Pourquoi n'a-t-elle pas, comme les autres « expérienceurs », la conviction de pouvoir vivre une vie meilleure ?
Parfois, il faut peut-être mieux ne pas revenir...

 

 

 

 

Vous avez envie de passer un excellent moment de lecture ?

Vous avez envie de lire un thriller qui sort de l'ordinaire en abordant un thème peu commun ?

Alors, n'hésitez plus et foncez vous procurer Quelque part avant l'enfer de Niko Tackian....

Quelque part avant l'enfer est le 1er roman de l'auteur et c'est une sacrée réussite. Assurément, un auteur à suivre pour moi...

Tout d'abord le livre en lui même : un format que j'affectionne particulièrement (ni trop petit ni trop grand) et une couverture que je trouve magnifique, épurée comme je les aime et qui nous laisse entre-apercevoir l'atmosphère dans lequel nous allons plonger.

 

Installez-vous confortablement, préparez-vous une bonne boisson chaude et laissez-vous guider par la plume de Niko Tackian...Sourire. Il est l'heure de tourner la première page...

 

Anna Renucci est victime d'un terrible accident de voiture et va rester durant deux semaines dans le coma. Durant cette période, à la frontière entre la vie et de la mort, elle va vivre une EMI (expérience de mort imminente) où elle voit un homme lui promettre de la tuer....A son réveil, profondément bouleversée par cette expérience, Anna n'est plus la même. Lorsqu'elle croit voir en réalité l'homme de ses cauchemars, Anna plonge peu à peu dans les ténèbres. Pour comprendre ce qui lui arrive, elle prend contact avec le Professeur Roody qui anime un groupe sur les EMI...

Parallèlement, une femme est retrouvée dans le bois de Vincennes atrocement mutilée, les yeux arrachés...Le commandant Azad Pakazian dit "Zed" qui officie à la Crim est chargé de l'enquête...

 

Qui est l'homme de l'EMI d'Anna ? Pourquoi s'en prendre à elle ? Y a-t-il un lien avec le meurtre perpétré dans le bois de Vincennes ?

 

Pour le découvrir, il vous faudra le lire....Clin d'œil

 

Quelque part avant l'enfer est un thriller psychologique redoutable. Il m'a été impossible de lâcher ce livre qui a su captiver mon attention dès les premières pages. Une histoire captivante à la frontière du réel traitée avec brio par Niko Tackian. Avec un thème tel que les EMI, thème qui me passionne, je dois dire que j'attendais beaucoup de ma lecture et l'auteur a réussi parfaitement sa mission...puis que c'est bon de pouvoir lire un bon livre qui sort du commun !!

J'ai adoré la plume de Niko Tackian. Un plume qui m'a happé d'une manière tout à fait naturelle...On sent un gros travail de fond de la part de l'auteur pour aborder ce thème d'une manière très juste et très respectueuse en fonction des convictions de chacun...ces témoignages en début de chapitre en sont la preuve, j'ai adoré..

Ajouter à cela un final époustouflant que je n'ai pas vu venir, des personnages bien travaillés notamment Anna, une héroïne qui marquera vos esprits....moi j'ai envie de dire bravo Monsieur Tackian !! Quelque part avant l'enfer fait partie de ces thrillers que je garderais longtemps en mémoire...

A quand votre prochain roman ?? Sourire

 

 

Comme vous l'aurez compris, j'ai ADORÉ ce roman...Une année littéraire qui s'achève sur une très belle découverte et un joli coup de coeur....

 

 

 

 ♥♥♥♥♥

 

 

 

 Quelque part avant l'enfer en vidéo

 

 

 

 

 

Un auteur aux multiples facettes

 

Niko Tackian est un auteur aux multiples talents. A la fois réalisateur ( Azad qui a remporté de nombreux prix), scénariste de plus de 30 BD et de nombreuses séries télévisées et téléfilms ( Alex Hugo, Inquisitio, La part des anges....), il signe en 2015 son premier roman Quelque part avant l'enfer aux éditions Scrinéo qui remporte lors du Festival du Polar de Cognac 2015, le prix du public des bibliothèques et médiathèques du grand Cognac.

 

 

 

 

 

 


09/02/2016
8 Poster un commentaire

AU CREUX DE NOS DEMAINS de Bastien PERCHET

au creux de nos demains.jpg

** Entre les maux et l'espoir, il n'y a pourtant qu'un pas **

 

4EME DE COUVERTURE

Alexandre Santini, écrivain de renom, n'est plus que l'ombre de l'homme qu'il a été. Dépression, alcoolisme, idées noires : il dérive et lentement s'enfonce dans la déchéance la plus fatale.

À l'approche du mariage de son meilleur ami, il décide cependant de se reprendre en main et de faire bonne figure aux yeux de ses proches, une dernière fois au moins...

Mais ce n'est pas le corps ensanglanté de la prostituée qu'il découvre gisant dans sa baignoire qui va arranger les choses. Pourquoi est-elle venue mourir là ? Alexandre trouve alors un peu de force pour vivre encore, en tentant de comprendre ce qui se cache derrière cette fin tragique. Commence alors un jeu de piste jusqu'à la vérité, aussi inaccessible que troublante...

 

 

 

 

Au creux de nos demains, premier roman de Bastien Perchet, jeune auteur que j'ai connu via certains groupes de lecture...

 

Malgré d'indéniables qualités d'écriture, je dois avouer avoir un avis assez mitigé sur ce thriller et ceci pour différentes raisons...

Tout d'abord, j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire durant les 100 premières pages...Une impression de survoler les mots, un manque de rythme qui m'a gêné pour impliquer mon esprit totalement dans ma lecture. Je me suis accrochée et passé un certain cap, l'auteur a réussi à captiver enfin mon attention, grâce à une accélération des événements, et à titiller ma curiosité...Malheureusement, je ne suis pas restée dans cet état de "plaisir" jusqu'au terme de ma lecture...

Les différents sauts de scènes m'ont laissé assez perplexe et ont gêné ma lecture...avec ce sentiment d'avoir du mal à me situer face à l'intrigue et dans le temps...

En ce qui concerne justement l'intrigue, et je dois avouer là aussi que c'est quand même une petite déception, je l'ai vu arriver bien bien trop tôt dans le récit...Alors oui, j'ai fini ce livre surtout par curiosité pour avoir confirmation que mon hypothèse était bien la bonne...Ce qui fut le cas donc au final, un sentiment de déjà déjà vu...

Pareil, les 100 dernières pages ont été pour moi assez difficiles à boucler..J'ai trouvé une certaine lourdeur dans les explications fournies par l'auteur pour démêler les fils de son intrigue...

 

Ceci dit, il n'y a pas que du négatif. Comme je le disais, j'ai trouvé dans l'écriture de Bastien Perchet une jolie plume et des qualités rédactionnelles indéniables...Les dialogues sonnaient, à mon sens, plutôt justes et j'ai trouvé les personnages plutôt bien travaillés pour un premier roman et attachants...

 

Maintenant, ce n'est qu'un avis purement personnel...comme on dit les goûts et les couleurs...Ce thriller a reçu aussi de très bonnes critiques et je vous invite donc à lire Au creux de nos demains de Bastien Perchet pour vous faire votre propre opinion !!!!

 

Pour ma part, malgré un avis assez mitigé sur ce premier roman, je continuerais à suivre cet auteur car je pense qu'il a devant lui une belle marge de progression....Sourire

 

 

 

 

♥♥♥ 

 


09/02/2016
4 Poster un commentaire

3600 PROSPECT AVENUE de Chris LOSEUS

3600-prospect-avenue-2.jpg

 

** Un thriller fantastique avec une part de réalité effrayante **

 

 

 

4ÉME DE COUVERTURE

Depuis le début de la crise, Amy et Nicholas, promoteurs immobiliers, ont quelques difficultés à faire prospérer leur entreprise. Les ventes se raréfient, pourtant Nicholas a la certitude qu’il est possible de profiter de cette crise pour faire de belles affaires.

Il convoite un terrain idéalement placé. Unique inconvénient il n’est pas à vendre et appartient à une vieille dame, Me Boze, qui vit avec son chat dans une vieille maison mal entretenue. Pourtant, une alléchante proposition pourrait régler le problème ; à moins que pour eux, ça ne soit le début de l’enfer.

 

 

"L'impression désagréable devint oppressante. Elle aurait fait demi-tour si elle s'était écoutée. Mais n'est-ce pas dangereux ? Elle voulait se prouver que tout cela n'était que dans sa tête....Son imagination, seulement son imagination."

 

"Le rire de dément remonta le long de toute la montée d'escalier, semblant s'envoler, décoller en spirale. Il devint insoutenable en passant devant la porte d'entrée puis s'affaiblit en s'éloignant, montant toujours, suivant la courbe de l'escalier."

 

 

 

 

 

Un livre que je n'ai pas lu mais littéralement dévoré....Un thriller fantastique mais qui reflète une triste réalité...

 

Un début qui démarre d'une manière plutôt anodine. Nicholas et Amy, deux agents immobiliers, rêvent de faire le "coup" parfait, l'affaire qui leur fera gagner un joli paquet malgré la crise qui frappe la société de plein fouet. Ils voient à travers le 3600 prospect avenue l'occasion pour parvenir à leur but....Seul Hic et pas des moindres, Melle Boze actuelle propriétaire, vieille femme mystérieuse et aux pouvoirs obscurs, ne veut pas vendre...Nicholas ne l'entend pas de cette manière et quitte à employer des méthodes douteuses, va tout faire pour parvenir à ses fins....Aussi, lorsque la famille Roberts s'installe au 3600, l'affaire parfaite va peu à peu se transformer en véritable cauchemar....

 

 

L'auteur nous offre ici un thriller où l'angoisse et le suspens sont présents jusqu'à la fin....Dès avoir franchit la porte du 3600 prospect avenue une tension palpable va venir titiller votre conscience et ne va plus vous lâcher...Vous trouverez sur votre chemin nombreux phénomènes inexpliqués, des morts qui s'amoncellent et des personnages qui pensent sombrer peu à peu dans la folie....

 

L'écriture de Chris Loseus est fluide et agréable...pas de longueurs.. une plume qui sait vous happer et vous apporter des informations révélées à des moments judicieux pour entretenir les questions que l'on se posent et l'angoisse ressentie...

 

 

 

 

Avec le 3600 prospect avenue, j'ai passé un très bon moment de lecture. Chris Loseus a su entretenir une tension en moi qui ne m'a pas lâcher...De rebondissements en révélations, je suis arrivée à un twist final auquel je ne m'attendais pas du tout et qui m'a amené à une certaine réflexion sur notre société actuelle...

 

Un livre que je vous conseille........enfin si vous osez franchir la porte du 3600 prospect avenue !!!!!!....Rassurez-vous, il paraît que les fantômes n'existent pas ;-)

♥♥♥ 1/2

 

 


09/02/2016
0 Poster un commentaire

HEMATOME de Maud MAYERAS

hematome.jpg

 

** Bing, Bam, Boom....Un livre qui vous met KO !! **

 

 

 

 


4ÉME DE COUVERTURE

Dans une chambre d'hôpital, une jeune femme se réveille péniblement. Elle ne sait ni qui elle est, ni pourquoi son corps la fait autant souffrir: sa mémoire est comme effacée. A son chevet, Karter, son compagnon, effondré, lui apprend qu'on l'a agressée, puis violée. Dès sa sortie, Emma, assaillie par des flashs terrifiants, tente de reconstituer le puzzle de sa vie. Qui l'a agressée alors qu'elle attendait un enfant ? Quel grand malheur a mis un terme à sa carrière ? Et pourquoi le silence la sépare-t-il de son père depuis toutes ces années ? Bribe par bribe, les souvenirs resurgissent, sans apporter compréhension ni réconfort. Emma croise des personnages de plus en plus inquiétants et la mort semble peu à peu tout recouvrir autour d'elle...

 

 

 

"Le vent est plus fort, ou peut-être sont-ce elles qui deviennent plus violentes. Leurs voix glissent dans mes cheveux, comme autant de doigts. Elles deviennent puissantes, quasi matérielles dans mon dos. Elles me soutiennent, puis me poussent vers l'extrémité de la branche. Alors je m'accroche au tronc. Je l'étreins de toutes mes forces. Elles me bousculent, d'avant en arrière, et mon équilibre devient fragile. Je ne lâche pas la ville des yeux. Je ne veux pas les voir. Leurs voix m'effraient.

Envole-toi"

 

 

 

 

Après avoir découvert l'auteure avec l'excellent Reflex (ma chronique ici), je ne pouvais que me plonger dans le premier roman de Maud Mayeras....Hématome....et encore une fois, l'expérience fut remuante, bouleversante.....

 

 

Emma Kazan, jeune femme dont la vie va totalement basculer. Elle se réveille un matin, à l'hôpital, le corps meurtri et la mémoire vide...On lui apprend alors qu'elle a été agressé puis violé...petit à petit des flashs vont faire leurs apparitions et vont peu à peu remettre les pièces du puzzle dans l'ordre...

 

 

Un thriller psychologique ayant pour thématique la mémoire. On va suivre cette histoire avec une narration à la première personne du singulier...choix délicat pour les auteurs car c'est un peu quitte ou double...pour que la magie opère, il faut une réelle maîtrise afin d'immerger le lecteur totalement dans le récit.

Maud Mayeras fait cela avec perfection !! Vivre ce récit à travers les yeux de la victime, Emma, n'en a été que plus violent.....

 

 

Emma...un personnage que je n'oublierais pas de sitôt....Emma m'a littéralement bouleversé, j'ai ressenti une profonde empathie pour elle...Le viol, cette chose ignoble..mon dieu que j'ai souffert avec elle...au fil des pages Maud Mayeras a réussi à rendre Emma "familière"  pour moi...un peu comme une amie...j'ai éprouvé beaucoup d'affection pour elle...

 

 

De flashs en révélations, le malaise grandit...une boule s'est installé au fond de ma gorge et ne m'a plus quitté...mon coeur s'est comprimé peu à peu, mes tripes se sont noués....tellement de souffrance !!!!!

 

 

De la souffrance oui, mais pas que ça...il y a aussi, à travers la plume de Maud Mayeras, de la délicatesse et de la sensibilité...

 

 

Encore une fois, je suis totalement conquise...comme avec Reflex les dernières pages m'ont laissé KO !!!!

Maud Mayeras a indéniablement l'art et la manière non pas pour vous conter une histoire mais pour vous la faire vivre. C'est percutant, violent, touchant mais terriblement addictif !

Un grand-huit d'émotions et de sensations qui secoue et bouscule...et finit par vous vider totalement !!!!

 

 

Une auteure à lire et à suivre absolument .......

 

♥♥♥♥♥


09/02/2016
6 Poster un commentaire

MALEFICO DE Donato CARRISI

Malefico.jpeg

 

** Donato Carrisi revient en force **

 

 

 

4EME DE COUVERTURE

Marcus est un pénitencier. Un prêtre capable de déceler le mal enfoui en nous. Mais il ne peut pas toujours lui faire barrage.

Sandra est enquêtrice photo pour la police. Elle photographie les scènes de crime et ferme parfois les yeux face à la psychose qui s'empare de Rome.

Ils vont unir leurs talents pour traquer un monstre.

Ses victimes : DES COUPLES.

Une balle dans la nuque pour LUI.

Une longue séance de torture pour ELLE.

 

 

Quel est l'être maléfique qui ne tue que des jeunes amoureux ?

 

 

 

"Marcus savait qu'il existe toujours une phase d'incubation avant la violence. L'assassin ne sait pas encore qu'il veut tuer. Il alimente la bête qui est en lui avec des expériences de sexe extrême, et en même temps, il se rapproche graduellement de la partie la plus sombre de lui même."

 

 

 

 

 

Un excellent moment de lecture. On retrouve avec Malefico la suite du Tribunal des âmes.

Marcus le pénitencier et Sandra Verga l'enquêtrice photo sont de retour pour le plus grand plaisir des lecteurs.

 

Une série de meurtres sont commis. A chaque fois, l'assassin s'en prend à de jeunes couples dont il exécute froidement l'homme et torture longuement les jeunes femmes. Marcus et Sandra vont mener l'enquête parallèlement et remonter la piste du monstre.

 

Une intrigue complexe et très bien ficelée. Entre meurtres, ésotérisme, religion, histoire, Malefico dispose de tous les ingrédients pour faire de ce thriller un de mes meilleurs moments de l'année 2015. J'ai retrouvé avec plaisir les 2 personnages principaux incroyablement bien travaillés.

Contrairement au Tribunal des âmes qui m'était apparu assez long par moment, je n'ai trouvé aucun temps mort dans Malefico. Dès les premières pages, on n'est pris dans la spirale et la lecture se fait tout naturellement.

 

 

 

 

Merci Donato Carrisi pour ce merveilleux thriller....Avec Malefico, j'ai l'impression d'avoir retrouvé la très belle plume du chuchoteur. Merci aussi pour cet interview en fin de livre, cela permet de voir certains passages du livre sous un autre angle.

Un auteur que je continuerais bien évidemment à suivre !!! Et un livre que je vous conseille à tous...je ne l'ai pas lu, je l'ai DÉVORÉ !!!!!!

 

♥♥♥♥♥

 


09/02/2016
7 Poster un commentaire

LA COMPASSION DU DIABLE de Fabio M. MITCHELLI

la compassion du diable.jpg

 

** Suivez la traque du cannibale de Cleveland **

Un roman inspiré de la vie de deux célèbres tueurs en série Américains

 

 

 

 

 

4EME DE COUVERTURE

1963 - Une nuit dans l'Ohio... impulsive.
Suivront des corps, dans des barils en plastique.
1981 - Deux enquêteurs, hantés par leur passé.
Le cannibale de Cleveland... et vous.
Votre compassion... celle pour le diable.

"Avec La Compassion Du Diable, Fabio M. Mitchelli nous offre son texte le plus abouti..." (Du Bruit Dans Les Oreilles)
"Une plongée terrifiante dans l'esprit d'un serial killer, une lecture dont vous ne sortirez pas intact." (Bernard Minier)

 

 

"Blake en avait oublié ses rancoeurs, son instinct de prédation, les fondements même de sa sexualité et tous ses traumatismes. Cela avait permis au chasseur qu'il était d'apprécier le sexe sous un autre angle, de laisser courir en paix ses proies. De ne plus faire couler de sang. D'offrir un sursis à ses futurs victimes...."

 

 

 

 

Avant même de commencer la lecture de ce roman, Fabio M. Mitchelli nous prévient : le récit qu'il nous délivre est inspiré de deux célèbres tueurs en série, Jeffrey Dahmer et Anthony Sowell, qui ont sévi aux Etats-Unis. Aussi, "certaines narrations peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes" dit-il....pour le coup, c'est le moins qu'on puisse dire !!!

 

Me voilà donc prévenu et prête à affronter le cannibale de Cleveland.

J'ai toujours été passionné par les histoires de tueurs en série. Pourquoi ?? Je ne sais pas vraiment...peut-être pour tenter de comprendre l'incompréhensible...toujours est-il, que ces histoires me passionnent donc tomber sur un roman tel que celui-ci et le lire était pour moi une évidence....

 

Nous allons suivre ici la traque du cannibale de Cleveland sous la forme de deux parties qui vont s'alterner tout au long du récit, sous forme de chapitres courts qui apportent à la lecture un rythme infernal. Une première partie, en suivant l'enquête auprès de deux flics, Freddy et Victoria, au passé douloureux et torturé. Seconde partie, à travers les yeux du tueur lui même...et croyez moi, entrer dans la tête d'un tueur en série et suivre ses atrocités et ses raisonnements à de quoi vous faire faire des nuits blanches !!!!

 

Fabio M. Mitchelli nous délivre ici une roman noir, très très noir. Il tient le suspens au bout de sa plume de la première à la dernière page. Les rebondissements et révélations sont délivrés d'une manière judicieuse. On veut savoir, on veut comprendre, ce qui rend ce livre impossible à lâcher avant d'en avoir lu la dernière ligne. Même si on comprend assez rapidement qui se cache derrière le surnom de Blake, le tueur, cela n'enlève rien à la tension grandissante page après page. Tous les personnages ont leur importance, on se pose beaucoup de questions sur eux et on n'en vient à se méfier de tout le monde : le diable peut être incarné sous les traits de n'importe qui !!!!!

 

L'écriture de Fabio M. Mitchelli est agréable, fluide. Certaines descriptions sont vraiment gores. A aucuns moments le lecteur n'est épargné, tout y passe : barbarie, cannibalisme, nécrophilie, nécrophagie.....attention, âmes sensibles assurez-vous de lire ce roman le ventre vide....

 

Seul bémol : j'ai trouvé par moment, dans la construction du roman, que l'auteur "abusait" sur les fins de chapitres en retenant la ou les révélations pour les suivants. Du coup, cela faisait retomber un peu le suspens et à haute dose, aurait pu ralentir ma lecture.

 

 

Au final, j'ai passé, avec La compassion du diable, un excellent moment de lecture. J'ai aimé me demander à quels moments s'arrêtait la réalité et commençait la fiction car rappelez-vous cette histoire est inspirée de faits réels.

Pour les amateurs du genre, un livre que je conseille fortement !!!!

 

 

♥♥♥♥


09/02/2016
0 Poster un commentaire

ENRAGES de Pierre GAULON

ENRAGES.jpg

 

** Méfiez-vous des gens derrière votre porte...rien ne dit que ce ne sont pas des zombies **

 

 

 

 

4ÉME DE COUVERTURE

Et si les histoires de zombies n'étaient que des jeux de miroirs ? Et si le plus effrayant se révélait être au fond de nous ? Jouant avec les codes du récit horrifique, le talentueux Pierre Gaulon (La mort en rouge, Blizzard...) nous livre ici un ouvrage haletant, misant aussi bien sur la psychologie de ses personnages que sur la probabilité des faits. Un grand thriller, doublé d'un excellent roman.

 

 

 

 

 

 

Décidément, j'aime beaucoup les éditions Fleur Sauvage. Pour l'instant, j'ai adoré chaque roman proposé par l'éditeur et que dire du format choisi et des couvertures bien travaillées. Oui, j'adhère totalement....

 

 

 

Ici, Pierre Gaulon  nous présente un thriller horrifique Les Enragés. Un roman au titre évocateur....Personnellement, j'aime beaucoup ce style littéraire mais je suis malheureusement souvent déçue (trop de longueurs pour entrer dans l'histoire, pas de frissons, pas de véritables réflexions...). Avec les Enragés, rien de tout cela. Pierre Gaulon a opté pour un roman court..236 pages..et derrière son histoire de zombies se cache une vraie réflexion sur notre société actuelle. Une réflexion qui, en cette période, me laisse une saveur amère....

 

 

L'histoire se déroule autour de deux personnages. Louis et Lucas, deux jeunes hommes qui ne se connaissent pas et qui vont vivre cet événement apocalyptique de manière totalement différente. Des personnages crédibles, loin des supers-héros ou des gros bras que l'on retrouvent parfois dans ce style de roman. Des personnages avec leurs forces et leurs faiblesses. Et de la force, il va leur en falloir pour échapper à cette armée de " suceurs de sang"....

 

 

Avec les Enragés de Pierre Gaulon, j'ai passé un très bon moment de lecture. J'ai apprécié sa plume simple et fluide à la fois. Cette manière de vous happer sans jamais en faire trop. Je n'ai pas eu peur à proprement parler à côtoyer des zombies, par contre le thème qui se cache derrière cette histoire m'a lui profondément fait réfléchir et m'a fait frissonner. Je ne veux pas en dire trop, car à l'évocation de simples mots cela pourrait dévoiler une partie de l'intrigue.

Amateurs du genre, un livre à découvrir. Je pense que vous ne verrez plus de la même manière les histoires de zombies. Et pour moi, un auteur à suivre !!!!

♥♥♥♥


09/02/2016
0 Poster un commentaire

CODE 93 de Olivier NOREK

CODE 93.jpg

 

** LA PREMIÈRE ENQUÊTE DU CAPITAINE COSTE **

 

 

 

 

4EME DE COUVERTURE

Coste est capitaine de police au groupe crime du SDPJ 93. Depuis quinze ans, il a choisi de travailler en banlieue et de naviguer au coeur de la violence banalisée et des crimes gratuits. Une série de découvertes étranges, un mort qui ouvre les yeux à la morgue, un toxico qui périt par auto-combustion, l'incite à penser que son enquête, cette fois-ci, va dépasser le cadre des affaires habituelles du 9-3. Et les lettres anonymes qui lui sont adressées personnellement vont le guider vers des sphères autrement plus dangereuses......

 

 

 

 

"Arrivant aux grilles de la propriété,il se demanda si à l'aube de son projet Lucas avait imaginé l'étendue de la tâche à accomplir.Il y avait ceux qui avaient entraîné Camille dans le gouffre. Ceux qui, alors qu'elle était au fond, avaient abusé d'elle et ceux qui l'avaient enterrée en secret. Comme si un matin, les salauds du monde entier s'étaient entendus pour l'anéantir."

 

 

 

 

 

 

Note à moi même : arrêter de faire dormir des livres dans ma Pal pendant plus d'un an et qui s'avère à chaque fois être de très très bons moments de lecture.

 

 

Code 93 est le premier roman d'Olivier Norek et c'est une belle réussite. Polar accès très "police", on sent à travers la plume de l'auteur que le "mec" sait de quoi il parle....Ben oui, qui de mieux placé qu'un lieutenant de police judiciaire pour nous délivrer un tel récit qui s'apparente à une totale immersion au sein du SDPJ 93....Et là où je dis un grand Bravo à Monsieur Norek, c'est qu'à aucun moment il ne tombe dans le cliché ou la caricature.

 

 

Avec Code 93, Olivier Norek nous délivre un polar très bien ficelé. L'enquête est captivante et cohérente de bout en bout. L'écriture de l'auteur est simple et fluide, rendant la lecture agréable et facile....à peine commencé les pages tournent à une vitesse grand V sans qu'on s'en rende compte...les chapitres sont courts apportant au récit un rythme infernal....L'équipe et notamment le capitaine Coste nous paraissent très crédibles, très attachants, si bien qu'à un moment, on n'a l'impression de mener l'enquête auprès d'eux. Rajouter à cela une pointe d'humour et là c'est la cerise sur le gâteau.....

 

 

 

 

En conclusion, un polar très bien construit et très instructif qui nous en apprend beaucoup sur la PJ (moi j'adore).....une plume maîtrisée  et remplit de justesse (pas de trop tue le trop...) qui nous interpelle et qui nous fait nous demander où s'arrête la réalité et commence la fiction (plusieurs fois durant le récit je me suis posée cette question notamment lorsque l'auteur décrit des faits-divers)....Avec Code 93 et Olivier Norek, encore une belle découverte pour moi de l'un de nos auteurs français que je continuerais à suivre pour mon plus grand plaisir !!!!!

 

 

 

 

 ♥♥♥♥

 

 

Du même auteur : seconde enquête pour le capitaine Coste et son équipe

 

territoires.jpg    Chronique ici

 

 


09/02/2016
2 Poster un commentaire


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser